Le projet Télé en séries en quelques mots

De Dexter à Breaking Bad, de 19-2 à The Walking Dead, la série télévisée constitue une forme narrative unique qui fait vibrer de façon singulière la sensibilité contemporaine. Pensons au nombre croissant de chaînes spécialisées dans la diffusion de séries de fiction (dont HBO, Space et Séries+), aux cotes d’écoute record des épisodes finaux de séries comme M*A*S*H (125,6 millions de téléspectateurs), au grand nombre de séries piratées qui circulent sur la toile (en 2012, des épisodes de la série Game of Thrones ont été téléchargés plus de 4 millions de fois) ou à la spectaculaire mobilisation de fans désirant sauver une série en danger (en témoignent les 40 000 livres de noix envoyées à la chaîne CBS lors de l’annulation de Jericho). Forme fictionnelle emblématique du début du 21e siècle, dont les créateurs explorent les frontières grâce aux nouvelles plateformes technologiques qui multiplient les possibilités formelles, la série télévisée se présente comme une production artistique de qualité, qui gagne à être envisagée à la lumière d’une multitude de disciplines et d’approches. Dotée d’une popularité qui lui confère le statut de phénomène culturel d’importance, la série télévisée constitue un agent de cohésion sociale particulièrement efficace : sa forme basée sur la récurrence, son accessibilité, son aptitude à pénétrer l’intimité du spectateur et sa facture sérielle, caractérisée par la création répétée de suspense, en font un objet culturel fédérateur de lien social, au cœur de maintes conversations, initiées autant sur les lieux de travail que sur les forums Internet.

Pourquoi écoute-t-on autant de séries télévisées? Comment expliquer l’attrait mondialement répandu pour les séries américaines? Que nous apprend la série télé, ce miroir déformant, des sociétés qu’elle met en scène et de leurs questionnements idéologiques, politiques et sociaux? C’est à ces questions que tente de répondre le projet Télé en séries, sous la direction du professeur Simon Harel (Université de Montréal) et des jeunes chercheurs Jérôme-Olivier Allard (Université de Montréal), Elaine Després (Université de Bretagne occidentale) et Marie-Christine Lambert-Perreault (Université du Québec à Montréal).

La programmation du projet s'article en quatre volets : 1) le colloque international Télé en séries, tenu à l'Université de Montréal en mai 2014, 2) la série de trois émissions Colloque Télé en séries, réalisée par Frédéric Dallaire et diffusée par Canal Savoir, 3)  l'exposition Mondes des séries télé (commissariée par Marta Boni), qui s'est tenue du 30 novembre 2015 au 29 février 2016 à l'Université de Montréal et 4) une publication à paraître chez XYZ en 2017.